aqua-planete

Accueil

Alimentation
Anatomie
L'eau
Glossaire
Règles d'or
Maladies
Plantes
Entretien
    Entretien en eau douce
    Entretien en lacs Africains
    Entretien en eau de mer (FO)
    Entretien en eau de mer (Récifal)
Reproductions
    En eau douce
    En eau de mer
Matériels
    Aération
    Chauffage
    CO2
    Dénitrateur
    Eclairage
    Ecumeur
    Filtration
    Groupe froid
    Osmolateur
    Osmoseur
    Oziniseur
    Pompe de dosage
    Réacteur à calcaire et calcium
    Redox mètre
    UV
Débutants
    En eau douce
    En lac Malawi
    En lac Tanganyika
    En eau de mer : FO
    En eau de mer : Récifal
Déménagement
    Déménagement en eau douce
    Déménagement en lacs Africains
    Déménagement en récifal
    Déménagement en eau de mer FO
Bricolage
    Construction d'un bac
    Décors en polystyrène
    Décors en polyuréthane
    Double fond
    Système de production CO2

Les fabricants
Les VPC

Le red sea max 130
Le red sea max 250

Les espèces


"L'eau"


L'eau, source de vie.

PH :

    Le PH ou potentiel en ions d'hydrogène mesure l'acidité d'une eau, une échelle de PH est graduée de 0 à 14, la valeur 7 étant appelée PH neutre. De 0 à 6,9, on parle d'eau acide, de 7,1 à 14 on parle d'eau alcaline (ou basique). En aquarium, les valeurs se situent en 5 et 9. Pour que le PH soit stable, l'eau doit être chargée en carbonate de calcium, ce qui lui donne un pouvoir dit "tampon". Le PH varie en fonction de nombreux paramètres et principalement en fonction du gaz carbonique, en fait le gaz carbonique produit par les poissons et les plantes a tendance à faire baisser le PH. Il existe plusieurs solutions pour remonter le PH; le carbonate de calcium, le bicarbonate de soude, ou tout autre alcalinisant. En aquariophilie, le principale problème est que le PH a tendance à baisser continuellement, souvent accompagné d'une accumulation d'ammoniac, donc en cas de rehausse rapide du PH, l'ammoniac se transforme en ammonium (toxique). En cas de besoin d'abaisser le PH, on utilise le CO² qui acidifiera l'eau ou tout simplement de la tourbe (en libérant progressivement des acides humiques, la tourbe agit en douceur et de plus, c'est un élément naturel et équilibré qui joue aussi un rôle anti-bactérien et fongique), mais en ce qui concerne la tourbe, elle sera efficace seulement si la dureté est déjà faible au départ. Sinon, le meilleur moyen est l'ajout d'eau osmosée qui, indirectement, via le retrait des sels minéraux abaissera la dureté, qui elle, abaissera le PH (Mais attention à ne pas éliminer totalement le Kh, voir TAC - Kh ci-dessous).

alcalinité et acidité du ph


TH / GH :

    Le TH ou "titre hydrométrique" n'est utilisé qu'en aquariophilie d'eau douce car il résulte de la quantité de minéraux dissous (quantité des sels de calcaire et de magnésium) traduit en bicarbonate de calcium "CaCO3" (10mg/l de bicarbonate de calcium = 4 mg/l de calcium). Les eaux sont dites très douces en dessous de 4°TH, douces de 4° à 10°, plage idéale pour la croissance des plantes, de 10° à 15°TH, on dit que l'eau est dur et au-dessus de 25°TH, l'eau est très dur. Le  calcium et le magnésium sont confondus dans la mesure du TH, ce qui veut dire que si vos poissons ne s'épanouissent pas dans une eau d'un TH de leur origine, c'est que votre TH contient beaucoup plus de calcium que de magnésium et que vos poissons sont originaires d'eaux magnésiennes, ou inversement. Pour changer la valeur de votre dureté, vous pouvez l'abaisser en introduisant des résines adoucissantes dans le filtre, ou alors faire des changements d'eau avec de l'eau distillée, ou osmosée, Surtout ne pas utiliser d'adoucisseurs domestiques car ils transforment tout simplement le calcium en sodium. Pour faire augmenter le TH (cas plus rare) mettez de la roche calcaire ou de la craie dans le filtre et surveillez le TH pour avoir la valeur voulue. (petit point important, pour savoir si une eau est douce ou dur, plus le savon mousse, plus l'eau est douce, donc pauvre en calcium et magnésium).
   A ne pas confondre avec le GH qui est le °allemand, le GH mesure le taux de chaux vive "CaO", c'est pourquoi il faut faire une conversion entre les deux mesures. 1° Français (TH) correspond à 0,56° Allemand (GH).

TAC / KH :

    Le TAC ou "titre alcalimétrique complet" ou "dureté temporaire"et THCA "dureté carbonatée" caractérisant la teneur en carbonate et hydrogénocarbonate, sont en étroite relation avec le TH et le PH, le TAC ne mesure que les carbonates et bicarbonates de calcium et magnésium (important en eau de mer pour la structure des coraux). Pour avoir un PH stable, le TAC doit être élevé. pour qu'une eau soit équilibrée, le TAC doit être le plus proche possible du TH, si sa valeur est en dessous de 70% du TH, l'eau ne pourra pas être parfaitement équilibrée est elle sera probablement instable (attention de bien garder le rapport TAC/TH et KH/GH), plus on descend dans le PH, plus la proportion TH/TAC diminue, ce qui veut dire qu'avec un TH de 5, un TAC de 3 est suffisant pour maintenir un PH stable car à ce niveau, le TAC n'influe plus sur le PH.

    En eau de mer, cette valeur du TAC est cependant très contredite car trop souvent confondue avec le KH allemand, et comme presque la totalité des récifalistes utilisent le °Allemand, restons dans le °KH, il faut se tenir entre 7 et 9°Kh.
    Pour remonter le Kh en eau de mer, on utilise des Buffers, réacteur à calcaire, méthode Balling ou de "l’eau de chaux" via un réacteur à hydroxyde par exemple, donc les solutions ne manquent pas.
    Il existe aussi une autre solution, très connue mais aussi très dépassée et on ne pourrait pas parler de ce sujet sans l’évoquer, il s’agit de verser 1cuillère à café de carbonate de sodium et 3 cuillères à café de bicarbonate de sodium (que l’on trouve en pharmacie), diluez dans 1 litre d'eau et bien mélanger. Après avoir laissé reposer, versez au goutte à goutte la partie limpide, re-tester l'eau après chaque ½ litre versés). Mais je ne conseille pas trop cette méthode, utilisez plutôt les solutions ci-dessus, celle-ci étant juste en cas de besoin provisoire,
    Dans tous les cas, l’ajout massif de carbonates s’il est trop important et rapide provoque un déséquilibre ionique qui se traduit par une chute dangereuse du calcium.

Température :

    La température est un paramètre très important pour la santé des animaux aquatique car contrairement aux mammifères, leur température interne n'est pas stable, elle varie en fonction de l'eau, les poissons peuvent subir un écart de 1 à 2 degré maximum  sur une période de 24h, et on une température d'eau définie, c'est à dire qu'un poisson vivant dans une eau à 24°c, même en montant la température très lentement jusqu'à 30°c lui sera à la longue fatale. La température influe notamment sur plusieurs paramètres; la longévité du poisson en un premier temps, puis sur la concentration en oxygène, ou enfin, sur tout l'équilibre du système.

L'oxygène :

    C'est grâce aux branchies que le poissons peut assimiler l'oxygène dissous dans l'eau, mise à part les labyrinthidés qui on la faculté de pouvoir respirer directement l'oxygène dans l'atmosphère. Une eau bien aérée contient environ 1% d'oxygène dissous contre 20% en milieu atmosphérique. C'est pourquoi il est important de ne pas surpeuplé son aquarium et d'avoir un bon brassage, la photosynthèse agissant sur les végétaux fabrique aussi de l'oxygène, mais ces végétaux, la nuit échange leur processus et dégagent aussi du gaz carbonique en consommant de l'oxygène.

Le cycle de l'azote :

    Le cycle de l'azote "N" est en aquariophilie une chose d'une importance capitale, c'est le processus de transformation et d'élimination des déchets, il provient de toutes matières organiques en décomposition. En un premier temps, les déchets sont rapidement transformer en ammoniaque "NH3" ou ammonium "NH4+". A partir de l'ammoniaque, les bactéries le transforme en nitrite "NO2" (très toxique aussi) et là, d'autre bactéries interviennent à leur tour pour transformer les nitrites "NO2" en nitrates "NO3" moins toxique, et en fin de cycle, les nitrates sont éliminés de plusieurs façons; en changeant l'eau, ou assimilés pas les végétaux, ou même à l'aide d'un dénitrateur, ou enfin, grâce à des bactéries anaérobies qui les transformes en azote gazeux et là, s'évapore. Les valeurs maxi en aquarium : NH3 = 0,05mg/l ; NO2 = 0,1 mg/l ; NO3 = 100 mg/l en eau douce et 50 mg/l en eau de mer et 20 mg/l en récifal. Tout aquarium qui démarre passe obligatoirement par ce cycle qui dur de 2 à 3 semaines, voir plus, et, ou les l'ammoniums et les nitrites dépasseront très largement les valeurs acceptables pour les poissons, puis redescendront quand les bactéries se seront suffisamment reproduites, il est donc obligatoire d'attendre que ce cycle soit passé avant d'introduire vos premiers poissons.
   Le cycle de l'azote est un cycle continuel, il suffit de peu de chose pour le perturber et ainsi déséquilibrer tout l'aquarium. Les matières azotées en trop grande quantités multiplient les bactéries en nombre dans le filtre, celles-ci épuisent rapidement l'oxygène et donc, finissent par disparaître pour laisser place aux bactéries anaérobie, ces bactéries éliminent aussi les matières azotées et nitrates, mais ce cycle est plus lent que la production de "N", ce qui résulte par un disfonctionnement de l'équilibre. Ce cycle permet également d'éviter la production de dioxyde de soufre "H2S" (qui peut éventuellement se produire dans un filtre arrêté ou dont le débit est trop faible).


Cycle de l azote

Degradation des dechets


La salinité :

    (Eau de mer) La salinité est la quantité de sel "chlorure de sodium (NaCl)" contenue dans l'eau, elle se lit en % ou en mg/l, généralement autour de 35% ou 35g/l. Les poissons sont sensibles aux variations rapide de la salinité, (comme tout autres variations rapides d'ailleurs). Pour connaître la salinité d'une eau, on mesure sa densité à l'aide d'un densimètre de 1022 à 1026 suivant l'origine des poissons. Elle peut aussi varier en fonction de la température, la densité baisse quand la température augmente.

Le potentiel Redox :

    Le potentiel Redox s’exprime en millivolt (mV) et se mesure à l’aide d’un Redox-mettre. Il correspond au potentiel électrochimique (oxydoréduction) entre l’eau de l’aquarium et sa sonde. Cet appareil nous informe sur l'hygiène du bac. Il est le rapport de l'oxydation des déchets organiques par l’oxygène. Un bac en excellente santé donne une mesure approximative de 250mV. Plus le rendement du cycle de l’azote sera bon, plus la mesure sera élevée.
Un moyen d’augmenter sa valeur serait d’utiliser un ozoniseur et pourrait même permettre d’obtenir un résultat jusqu’à 400mV mais attention, un niveau si élevé et obtenu de cette façon là (avec l’ozoniseur) n’est toutefois pas conseillé car il engendrerait un excès d’ozone dissous dans le bac, voir même dans la pièce, donc pour contrer ce problème, il existe des redox-mettre qui peuvent eux même contrôler l’ozoniseur. Ces mêmes redox-mettre peuvent aussi contrôler un dénitrateur (généralement, soit l’ozoniseur, soit le dénitrateur, mais pas les deux) afin d’augmenter son efficacité au maximum en réglant son débit de façon optimisé, mais dans ce cas, le dénitrateur que vous possédez doit permettre cette option, ce qui n’est pas le cas de tous.

Conductivité :

    (Eau douce) Elle se mesure avec un conductimètre, (souvent utilisée pour obtenir l'eau idéale à la reproduction des discus), et donne la valeur de minéralisation totale d'une eau en micro-siemens/cm, et varie en fonction de la température. A savoir : La conductivité est augmentée par l'utilisation de la tourbe, ce qui peut poser un problème si l'on en utilise pour abaisser un PH. Il faudra alors remplacer la tourbe par de l'acide phosphorique afin de garder une conductivité stable et faible.

L'ammoniaque NH3 :

    C'est la première étape de dégradation des déchets organiques, les ammoniaques NH3 sont beaucoup plus toxiques que les ammoniums NH4, mais sont généralement transformés en nitrites avant même d'être toxique, sauf si absence de bactéries nitrosomonas.
Le seuil de tolérance des poissons face à ce composant azoté dépend fortement du pH, plus le pH est haut, plus le taux de NH3 devient haut et donc toxique, c’est pour cette raison que sa valeur devient très importante à surveiller en aquarium marin.
Avec un pH de 8,2 les NH3 sont environ 5 à 6 fois plus toxiques qu’avec un pH de 7,5. Pour cette raison, il est inutile donc de préciser qu’il est préférable de maintenir un pH en eau de mer de 8,1 plutôt que 8,4 ce qui divise déjà par 2 sa toxicité.
La valeur de nos tests utilisés pour NH3/NH4 donne la somme de ces deux composants.

Les nitrites NO2 :

    Ils sont le résultat de la transformation par oxydation de l'ammonium par les bactéries aérobies (bactéries nitrosomonas). La présence de nitrite dans l'eau est mortel aux poissons car le fer contenu dans l'hémoglobine s'oxyde et provoque l'arrêt du transport de l'oxygène dans le sang.

Les nitrates NO3 :

    Ils sont le résultat de la transformation des nitrites par les bactéries aérobie (genre bactéries nitrobacter) qui oxydent les nitrites "NO2" en ion nitrate "NO3-". Les nitrates sont beaucoup moins dangereux que les nitrites, mais on toujours tendance à s'accumuler dans le bac, car ils arrivent inévitablement et toujours plus vite qu'ils sont évacués. Leur seul et unique avantage est qu'ils servent d'engrais au végétaux et de ce fait, les végétaux nous rendent service en les évacuants. Si les nitrates sont mieux supportés que les nitrites par les poissons, ce n'est pas le cas pour des oeufs, ceux-ci sont trés sensibles à ce composé azoté.
   Les nitrates sont plus dangereux et plus toxique dans les eaux chargées en sels de sodium, c'est pour cette raison que le taux doit absolument être très bas en eau de mer.

Les phosphates PO4 :

    Les phosphates sont issus aussi de la décomposition des matières organiques mais n'ont que peu d'effets sur les poissons, il ont en revanches beaucoup d'effets sur l'écosystème en aquariophilie, responsables d'algues en tout genres. En aquariophilie marine, lors de la mise en route du bac, le sable et les pierres vivantes dégagent du phosphate mais à court terme, utilisez aussi du sel sans phosphate. Il est impératif de les éliminer, il existe des résines anti-phosphate très efficaces. Vous pouvez aussi utiliser le charbon actif, mais il agit efficacement que sur un filtre à percolation, (débit = volume du bac en 24h).

 

Forum du récifal

Albums photos
Petites annonces
Magasins aquariophiles
Téléchargements
Liens

Articles
    La CITES
    Le red sea max 130
    Le red sea max 250
    Mise en place osmolateur dans le RSM130
    Mise en place osmolateur dans le RSM250
    Mise en place d'un RAH dans le RSM250
    Mise en place d'un refroidisseur dans RSM250
    Découpe d'un ventilateur dans le RSM250
    Changer les ventilateurs de la rampe du RSM250
    Réglage de la surverse pour les RSM
    Réglage de l'écumeur sur le Red sea max 130
    Réglage de l'écumeur sur le Red sea max 250
    Passage du RSM 130 au RSM 250
    Non au bocal à poisson rouge
    Biotope en eau saumâtre
    Reproduction des Corydoras
    Reproduction des M. Ramirezi
    Fixer une racine
    Premiers pas en aquariophilie
    Bleu de méthylène
    La méthode "Balling"
    Le Digidoseur+++

____________________


 ______________________________________________________________ 

Copyright © 2002-2013 aqua-planete.com
Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite.
Droits d'auteur enregistrés. CopyrightDepot.com sous le numéro 00049351

 ______________________________________________________________