aqua-planete



"Entretien d'un aquarium des lacs Africain"


    L'entretien de l'aquarium n'a pas de règle stricte car il dépend du type de bac, du type de filtration, de la taille de l'aquarium, de la densité de poissons etc ...
La valeur de base serait de changer environ 40% du volume net par mois, et ceci, étalé en plusieurs fois.
Afin d'éviter de faire subir à nos habitants un choc osmotique ou thermique, le mieux est de changer ces 40% en deux, trois ou même quatre fois dans le mois, (10% par semaine est l'idéal) à savoir que 40% en une seule fois est bien trop et peut entraîner une montée de nitrites. L'eau changée doit avoir les caractéristiques le plus proche possible des caractéristiques de l'eau de votre bac et avec un faible taux de nitrates (Car ce taux ne fera que monter, chose inévitable).

Changements d'eau :

    Au fil des jours, l’aquarium étant un milieu fermé, se charge en nitrates (bien plus sur un biotope Africains qu’un autre type de biotope) du fait de l’élimination des déchets organiques via le cycle de l’azote, nous savons qu’une grande concentration en nitrates est néfaste pour tout être vivant.

Le changement d’eau consiste à changer l'eau manuellement par siphonage. Pour cette méthode, il est souvent recommandé en amont de faire décanter la nouvelle eau une douzaine d'heures afin que le chlore qui se trouve dans notre eau de conduite se soit totalement évaporé, cette phase n'est pas impérative, pour l'éviter, il existe dans le commerce des produits de conditionnement plus ou moins efficaces. Si votre eau de conduite n’a aucune odeur de chlore, vous pouvez l'ajouter directement, un point important est tout de même de vérifier que l’eau que vous allez ajouter ne soit pas plus chargée de nitrates que l’eau de votre aquarium et dans tous les cas, elle doit avoir la même température que l’eau de votre bac.

    Pour le siphonage, la solution de base se fera toujours dans le procédé des vases communiquant à l'aide d'un tuyau entre l'aquarium et un seau. L'eau retirée n'a pas de points précis pour être aspirée, aussi bien en pleine eau, à la sortie d'une pompe de filtre, dans le filtre lui-même ...Un très bon moyen est de le faire avec une "cloche", l'eau retirée sera prise dans le gravier, cette solution a plusieurs avantages, elle permet de nettoyer le sable, de l'aérer, d'ôter les restes de nourriture, enfin et surtout, elle aspire beaucoup de déchets cachés en phase de décomposition qui seraient susceptibles de se transformer en nitrates voir même en nitrites s’ils sont trop importants. Elle a aussi l'avantage de pouvoir remuer le sol sans soulever un nuage de poussière, ce qui pourrait être néfaste pour certains poissons et colmater vos filtres très rapidement.


cloche de syphonnage aquarium


Nettoyage des masses filtrantes :

    Ce nettoyage doit impérativement se faire en deux étapes, vous ne devez jamais rincer toutes les masses filtrantes en une seule fois, ce qui pourrait provoquer une montée de nitrites par la suite, (Le filtre est le poumon de l'aquarium et ce sont très majoritairement les bactéries qu'il héberge qui purifient l'eau en transformant les matières azotées en produit non toxique comme les nitrates (enfin, non toxique s’ils ne sont pas à des taux trop élevés), donc, en nettoyant le filtre, on élimine tous les déchets mais aussi ces bactéries qui nous sont si utiles, c'est pourquoi il est important d'en laisser une partie qui ne sera pas rincée).

Comme le nettoyage du filtre doit être effectué une fois par mois (voir 2 fois si le bac est fortement peuplé ce qui est le plus souvent le cas dans ce type de biotope), vous nettoierez seulement une moitié de filtre, l’autre moitié sera à son tour nettoyée lors du prochain entretien, souvenez-vous en, c’est un détail très important. Pour laver la masse filtrante, il suffit de la rincer à l'eau claire et l'essorer jusqu'à ce que l'eau en sorte propre (sans détergeant bien évidement). Ne la faites pas bouillir, rincez-là à la température de l'eau de votre bac pour éviter de mettre en danger les bactéries restantes dans la deuxième partie du filtre. (Ce qui pourrait arriver si vous mettez une mousse sortie de l'eau bouillante dans le filtre sur l'autre mousse pleinement colonisée, elles subiraient un choc thermique qui pourrait leur être fatal).

Si vous utilisez de la ouate de perlon en pré-filtration, lavez-la bien avant de la mettre et étirez-là au maximum, sinon, elle se compact trop et ralentit le débit du filtre, si le perlon ou la ouate venait à trop se compacter par tassement ou par accumulation de déchet, elle pourrait aller jusqu’à stopper le débit du filtre, le résultat pourrait avoir de graves conséquences car à ce moment là, du souffre H2S très toxique se formerait. Cette ouate ou perlon sera changée à chaque fois que vous nettoierez le filtre.

Entretien divers :

    Lors de ces changements d'eau, vous en profiterez pour nettoyer manuellement toutes les parties sales ou envahies par les algues (Vitres, chauffage, tuyaux...). Contrôlez que le contacteur du thermoplongeur ne soit pas collé (ce qui arrive de temps en temps) ainsi que l'état de tous vos appareils électriques. Tous doivent être en excellant état et TOUS doivent absolument être débranchés avant de mettre les mains dans l'eau.

    Sur le moindre défaut d’un appareil qui fonctionne à l’électricité (pompe à eau, chauffage, etc…), cet appareil devient hors d’usage, vous devez impérativement le changer et le jeter. Ne vous en servez plus de tout, même pas le temps d’en avoir un nouveau, un accident est trop vite arrivé car chacun sait que eau et électricité ne font pas bon ménage.

    Si vous avez des plantes, bien que dans les bacs de type Cichlidés africains, les plantes sont rares voir inexistantes car peu d’espèces arrivent à tenir et à prospérer, excepté quelques espèces comme les anubias par exemple, mais la, ce n’est alors plus un biotope). Les tubes néons T8, T5 perdent leurs efficacités passé dix à douze mois, même s’ils vous semblent encore très bien éclairer, leur spectre lumineux ne correspond plus aux besoins de vos plantes, il faut alors les changer et là aussi, comme le filtre, ne changez pas l’ensemble de l’éclairage en une fois, si vous avez 2 tubes néons, changez-en un et le second le mois suivant car un brusque changement d’éclairage provoque souvent un développement des algues. Si vous ne possédez pas de plantes, l’éclairage ne pose alors pas de problèmes et vos tubes peuvent être gardés bien plus longtemps.

    L’ensemble de votre aquarium, donc tout l’écosystème, adapte ses besoins en fonction de ce qu’il possède et tous changements le perturbe, cette perturbation se solde en général par le développement d’algues. Donc, très souvent, je dirai dans la plus grande majorité des cas, une prolifération d’algue vient d’un changement dans votre bac (c’est parfois juste un petit changement qui pourtant vous paraît bénin comme par exemple l’arrivé de trois nouveaux poissons d’un coup).

Les tests :

    Pour en savoir plus sur les paramètres d’eau cliquez ici.

    En résumé, les plus importants :

    Le plus important étant les nitrites (NO2), quelque soit votre bac, ils doivent rester à zéro, un bac normalement équilibré et bien entretenu ne présente jamais de pic de nitrites (or celui du démarrage du cycle de l’azote bien sur). On ne peut pas dire ou préconiser qu’il faut tester ce paramètre tous les 3 jours ou 10 jours ou autre, l’age de votre bac et votre expérience seront les seuls à estimer la fréquence, au lancement du bac, on commence à tester les NO2 après 1 semaine de mise en route et on fait ce test tous les 2 jours pour veiller la montée de nitrites incontournable du lancement, une fois ce pic de NO2 passé, on surveille tous les 4 ou 5 jours pendant 1 ou 2 mois, puis ensuite toutes les semaines puis tous les 15 jours, puis quand vous aurez la main aquariophile, ce sera 1 fois par mois ou même moins, et bien plus tard (au fil des années), vous saurez vous même s’il se passe quelque chose d’anormal dans le bac suivant le comportement des poissons, la couleur de l’eau, les algues etc...

    Dans tous les cas, on test ce paramètre rapidement au moindre détail anormal dans le bac.

    Les nitrites se transforment en nitrates (NO3), cette transformation se fait via les bactéries aérobies dans vos masses filtrantes en majeure partie, elle se fait avant même que le taux de nitrites soit décelable avec vos tests. En phase finale de cette transformation, ce sont les nitrates qui vont s’accumuler. Seuls les changements d’eau feront réellement baisser ce taux. Contrôlez ce taux une fois par semaine au départ puis tous les 15 jours suffisent par la suite. Vous pouvez aussi changer le volume d’eau en fonction des résultats de ce test. Attention à certains tests qui vous donnent toujours zéro, un bac de type lacs Africains peuplé de poissons à toujours des NO3.

    Le PH est aussi un paramètre important, ce n’est pas vraiment sa valeur qui est le plus dangereux, mais ce sont ses variations, plusieurs éléments entrent en compte dans ces variations, densité de poissons, valeur du Kh etc… Le plus souvent, c’est pas le Ph en lui-même qui pose problème, c’est plutôt nous-même qui déséquilibrons le bac en voulant essayer de le forcer à avoir une valeur donnée.
Le Ph est important à connaître, mais prenez garde avant de vouloir le modifier, par exemple, si vous avez une valeur de 7,2 et vous avez lus que vos poissons demandent un Ph de 7,8, ne vous entêtez pas trop à vouloir le modifier absolument.

    Le Gh. Pour que l’eau soit équilibrée, sa valeur doit être d’environ 60 à 80% de plus que la valeur du Kh (le Kh est en fait une partie du Gh).

    Le Kh est important car c’est un peu lui qui régule le Ph et le stabilise (on appel cela le pouvoir tampon), plus le Kh sera haut et plus votre Ph sera stable, Parallèlement, plus le dosage Gh/Kh sera équilibré (comme je disais ci-dessus) et plus votre Ph sera stable.

Contrôle journalier :

    Chaque jour (lors de la distribution de nourriture par exemple), vous devez contrôler la température, l’état de santé de vos poissons, leur nombre (suivant sa taille, un poisson mort entre deux pierres peut provoquer une hausse de composés azotés), contrôlez aussi le bon fonctionnement de tous vos appareils, c’est à dire les filtres (qu’ils ne soient pas colmatés), les pompes à eau, l’éclairage… les plantes ou feuilles mortes doivent être retirées (si vous en avez), vérifiez le niveau d’eau. Nettoyez les vitres dès que des algues apparaissent, l’aquarium et son écosystème fonctionne le mieux lorsque l’entretien est permanent (pas de simple nettoyage de printemps).

    Une fois par an, il est recommandé de démonter les pompes à eau afin de contrôler et nettoyer les rotors.

 


 ______________________________________________________________ 

Copyright © 2002-2013 aqua-planete.com
Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite.
Droits d'auteur enregistrés. CopyrightDepot.com sous le numéro 00049351

 ______________________________________________________________