aqua-planete

Accueil

Alimentation
Anatomie
L'eau
Glossaire
Règles d'or
Maladies
Plantes
Entretien
    Entretien en eau douce
    Entretien en lacs Africains
    Entretien en eau de mer (FO)
    Entretien en eau de mer (Récifal)
Reproductions
    En eau douce
    En eau de mer
Matériels
    Aération
    Chauffage
    CO2
    Dénitrateur
    Eclairage
    Ecumeur
    Filtration
    Groupe froid
    Osmolateur
    Osmoseur
    Oziniseur
    Pompe de dosage
    Réacteur à calcaire et calcium
    Redox mètre
    UV
Débutants
    En eau douce
    En lac Malawi
    En lac Tanganyika
    En eau de mer : FO
    En eau de mer : Récifal
Déménagement
    Déménagement en eau douce
    Déménagement en lacs Africains
    Déménagement en récifal
    Déménagement en eau de mer FO
Bricolage
    Construction d'un bac
    Décors en polystyrène
    Décors en polyuréthane
    Double fond
    Système de production CO2

Les fabricants
Les VPC

Le red sea max 130
Le red sea max 250

Les espèces


"Débuter en aquarium eau de mer - récifal"


L'aquarium récifal plug&play "Redseamax" 130

L'aquarium récifal plug&play "Redseamax" 250

Pour toutes questions sur le marin, consultez le forum


IMPORTANT : Le lancement et la préparation d’un aquarium en eau de mer, que ce soit en fish-only ou en récifal est assez différent l’un de l’autre, choisissez bien à l’avance le type de bac que vous voulez lancer, car si vous préparez un récifal, vous ne pourrez pas faire de FO et inversement. Pour vous aider à choisir, référez vous aux deux descriptions ci-dessous:

FO : Le FO représente un aquarium d’eau de mer avec des poissons seulement, mais sans coraux car poissons et coraux sont bien souvent incompatibles, même si ça ne l’est pas physiquement, ça l’est biologiquement, car les qualités physico-chimiques de l’eau seront très différentes quoi que vous fassiez. L’avantage du FO est de vous offrir un très large choix de poisson.
Un FO ne veut pas forcément dire plus de poissons, mais plutôt élever des poissons incompatibles en récifal (Comme par exemple les Chaetodons).

Récifal : Le récifal est basé sur les colonies coralliennes, du fait de la qualité d’eau exigée pour leur développement, les poissons ne seront que secondaires, en nombre très limité et en diversité tout autant réduite, mais il n’exclu pas non plus systématiquement tous les poissons. Le récifal demande un petit peu plus de savoir faire dans le milieu aquariophile, bien qu’il soit tout à fait possible pour les débutants, le sérieux de sa maintenance à une importance capitale sur la survie et le développement du bac.

Si vous choisissez le récifal, restez sur cette page, si vous choisissez le FO (fish-only ou poissons seulement, cliquez ici.)


____________________


1 / Choix du bac et du matériel :

    Pour votre premier aquarium, la facilité serait d'acheter un bac prêt à être utilisé qu’on appel plug&play (ils sont encore assez rares en eau de mer mais il y a par exemple le mini-reef de RedSea) car il possède déjà tout le matériel adéquat à son volume (pompe, chauffage, écumeur etc...).
    Contrairement à l'eau douce, si vous achetez un aquarium standard, il y aura quelques achats supplémentaires à prévoir.
    La première étape si vous n’optez pas pour un bac plug&play est le choix du bac, il existe toute une gamme de matières et formes différentes (Verre collé, moulé, classique, cylindrique, bois, résine de polyester ...) le verre collé est le plus fréquent et le plus recommandé en eau de mer, les aquariums avec des garnitures en acier ou en aluminium sont à éviter ici à cause de la corrosion provoquée par l'eau salée. On aurait tendance à penser que pour débuter, il vaut mieux un bac de faible volume, FAUX, plus le volume est petit, plus l'équilibre est dur à atteindre et surtout à garder, le minimum serait le standard de 200 litres, mais 250 à 350 litres est parfait pour débuter, d'un autre coté, l'aquariophilie à beaucoup évoluée ces dernières années, et le matériel est devenu bien plus performant, ce qui permet de faire peut être un 100 litres un peu plus facilement qu'il y a 10 ou 15 ans (d’ailleurs, il y a 10 ou 15 ans, c’était inconcevable de tenter un bac d’eau de mer dans 100litres). 
    Ensuite vous devrez l'équiper avec le matériel adéquat. Pour le chauffage, on compte 1 watt/litre d'eau, choisissez de préférence un thermoplongeur cliquez là car ils sont car ils sont très simples à utiliser et très répandus.
    Ensuite vient l'éclairage, la puissance sera surtout en fonction de la taille de votre bac (les HQI seront vivement recommandés voir obligatoire si vous possédez des coraux demandant un éclairage puissant, ou alors, si le bac n'est pas trop profond (50 cm et moins), vous pouvez utiliser des néons T5, aujourd'hui, ces T5 sont relativement puissant et idéaux pour les mini, micro, pico et nano-récifs, 75 à 100 watts en HQI pour 100 litres, mais en fait, c'est surtout de la profondeur du bac qu'il faut tenir compte). En supplément des HQI (ou T5 suivant les conditions), installez un néon actinique (à dominante très bleue, au spectre bénéfique pour les coraux), voir éclairage ici . Attention, les Tubes néons T8 ne suffisent pas pour un récifal.
    Si le bac possède une galerie fermée, vous n’aurez pas d’autre choix que d’installer des rampes en T5, mais s’il est ouvert, optez directement pour des HQI. La puissance d’éclairage doit être de l’ordre de 0,8 à 1,2 watt par litre.
La durée d'éclairage sera de 12 à 13h/jour.
    En supplément à l'eau douce, il vous faudra ici un écumeur, avec un débit en fonction du volume de votre bac, n'ayez pas peur de prendre un écumeur sur-dimensionné par rapport à la taille du bac, mais bon, pas dis fois plus grand non plus.
    La filtration mécanique n'est pas utilisée en récifal, ce type de filtration, généralement associée à une filtration biologique fait contre-effet avec le système Berlinois. Les bactéries qui se développent dans cette filtration sont des "nitrobacter", (bactéries aérobies qui transforment les nitrites en nitrates) et de ce fait, elles produisent une accumulation de nitrates dans le bac, ce qui devient incompatible avec les invertébrés. Sur un récifal, pour le plus simple et le plus efficace, on utilise pour épuration de l'eau le système dit "Berlinois", il tourne uniquement sur l'écumeur et les pierres vivantes. L'écumeur retire les protéines dans l'eau avant même qu'elles se dégradent et les pierres vivantes opèrent un rôle de dénitrateur en abritant un très grand nombre de bactéries anaérobies (vivants sans oxygène) qui vont transformer les nitrates en azote gazeux.

2 / L'emplacement :

    L'emplacement de votre aquarium doit être pensé en premier, car une fois remplit, il devient pratiquement impossible à déplacer. Pour un bon emplacement, votre aquarium doit se trouver dans un endroit calme (Évitez les couloirs et entrées de pièces, afin de ne pas stresser les poissons par vos passages fréquents), et surtout ne le placez pas dans un endroit ensoleillé car la lumière du soleil sur les vitres du bac apportera une prolifération d'algue qui serait très dure, voir impossible à se débarrasser. Assurez-vous aussi d'avoir une prise de courrant (Avec terre) à proximité mais attention aux chutes d'eaux possibles sur celle-ci. Votre aquarium doit aussi être mis en valeur, donc dans un endroit bien visible. Pour les très grands bacs, assurez-vous aussi que votre sol puisse le supporter, car un aquarium pèse en moyenne 1,5 fois à 2 son  volume (ex : Un bac de 300 litres pèse environ 450kg à 500kg, suivant la densité de pierres vivantes qui vous allez y insérer).

3 / Le support :

    Beaucoup d'aquariums sont vendus avec leurs propres meubles (Ou support) mais il se peut que vous ayez un bac sans celui-ci, donc vous devrez trouver un meuble pour l'installer. La surface du meuble doit être égale ou supérieure à la surface de l'aquarium, aucune partie doit se trouver au-dessus du vide. Pour votre meuble, rappelez-vous que le poids de l'aquarium n'est pas négligeable, donc, il doit être capable de le supporter. Dans la mesure du possible, évitez les pieds de trop petites sections, et pour un aquarium supérieur à 1m60, le support doit avoir au moins 6 pieds. Une fois l'emplacement et le support prêts, assurez vous que la surface soit parfaitement de niveau, puis placez entre le support et l'aquarium une plaque de polystyrène de deux ou trois centimètres ou plusieurs plaques de cartons afin d'absorber les micros défauts, (Car un grain de sable entre les deux et c'est la cassure assurée).

4 / Le nettoyage du bac :

    L'aquarium doit être nettoyé avant d'être mis en eau, faites-le avec une éponge (neuve) à l'eau tiède (pas de détergents). Nettoyez bien chaque partie du bac et veillez à ce que la vitre de derrière (contre le mur) soit très propre car le nettoyage de celle-ci sera par la suite impossible, si vous désirez aménager l’arrière du bac, vous pouvez mettre à ce moment là un décor de fond ou un caisson (voir ici) à l'extérieur de la vitre (image de fond en feuille plastifiée vendu dans les commerces aquariophiles). Il est recommandé, surtout pour les aquariums construit par un amateur de vérifier son étanchéité en le remplissant une première fois pendant 24h, puis le vider après avoir bien contrôlé qu'aucune fuite n'est présente avant de  procéder à l'installation définitive.

5 / Installation du matériel :

    Avant de commencer le remplissage, il faut installer tout l'équipement, si vous avez un bac à décantation sous bac ou arrière, introduisez-y l'écumeur et le thermoplongeur du coté de l'arrivé d'eau, sinon collez le thermoplongeur à l'aide des ventouses contre la face arrière si possible dans la direction du courant qu'effectuera vos pompes à eau (Le verre du thermoplongeur ne doit être ni en contact avec le sol, ni avec la vitre).
    Du fait de l'absence de filtration, les choses sont "on ne peut plus simple". Il faut disposer plusieurs pompes de brassage (à diffusion large pour éviter les courants violents, il s’agit de pompe de brassage avec une hélice à la place du rotor) de façon à ce que l'eau ne stagne à aucun endroit entre les pierres vivantes. (L'installation des pierres vivantes se fera entre 3 et 10 jours après la mise en eau.)
    Le brassage doit être au minimum de 20 fois le volume du bac à l'heure.

6 / Remplissage :

    Pour remplir votre bac, il existe deux méthodes, la première bien plus simple, mais très agressive pour votre matériel, puis la seconde, plus longue mais préférable. Dans les deux cas, en eau de mer, nous utiliserons uniquement de l’eau osmosée puis salée.

La première méthode :
Remplissez votre bac d’eau osmosée en relevant exactement le volume d’eau que vous y ajouterez (vous ne mettrez jamais 300 litres d’eau tout juste dans un bac de 300 litres). Une fois terminé le remplissage, branchez tous les appareils (pompes de brassage, chauffage, écumeur etc… et attendez que l’eau soit à bonne température, c’est à dire entre 25°c et 26°c, attention avec les chauffages neufs, veillez à ce qu’il s’arrête bien à la température voulue, mais tenez compte que la graduation de votre chauffage ne correspond pas toujours à la température réelle, ils indiquent parfois jusqu’à 1 ou 2 degrés d’écart, ce n’est pas très grave car ce n’est que la graduation qui n’est pas très juste, la régulation sera normalement bonne. Lorsque le bac sera à bonne température (ça peut prendre 24 heures voir plus suivant votre volume), calculez le sel à ajouter (33 grammes par litres, réellement, ça sera plutôt 35 mais il sera plus facile d’augmenter la densité que de la baisser si besoin), puis versez ce sel lentement dans le bac, ce sel va créer une couche au fond de l’aquarium, il faut alors attendre qu’il se mélange complètement à l’eau (ça peut prendre plusieurs heures). Une fois qu’il n’y aura plus du tout de trace de sel au fond du bac, contrôlez votre densité, vous devriez obtenir environ 1023 à 1024, puis ajustez-là lentement soit en ajoutant du sel si la densité est trop basse, soit en remplaçant une partie de l’eau du bac par de l’eau osmosée non salée si la densité est trop haute.
Le temps que le sel se mélange bien à l’eau, vous devrez bien contrôler que toutes vos pompes fonctionnent car avec cette méthode, il se crée des précipitations de sel et il arrivent parfois qu’elles bloquent les rotors des pompes, vous devrez aussi nettoyer votre système de chauffage qui lui aussi peut être recouvert d’une plaque de sel calcifié.

La seconde méthode :
Cette méthode est plutôt réservée aux petits bacs (jusqu’à 200 litres), son avantage est qu’elle ne crée pas de précipitation de sel sur les pompes et le chauffage, ce qui est très agressif pour le matériel.
Le remplissage s’opère par petites fractions, remplissez un seau d’eau osmosée et ajoutez-y 33 grammes de sel par litre d’eau (en réalité, ça sera plutôt 35 mais il sera plus facile par la suite d’augmenter votre densité que de la baisser si besoin), vous devez pour cela bien repérer exactement le volume d’eau réel dans votre seau, une fois le seau remplit et salé, brassez-le jusqu’à dissolution complète du sel, puis versez-le dans le bac, répétez cette opération jusqu’à remplir le bac.
Une fois terminé le remplissage, branchez tous les appareils (pompes de brassage, chauffage, écumeur etc… et attendez que l’eau soit à bonne température, c’est à dire entre 25°c et 26°c, attention avec les chauffages neufs, veillez à ce qu’il s’arrête bien à la température voulue, mais tenez compte que la graduation de votre chauffage ne correspond pas toujours à la température réelle, ils indiquent parfois jusqu’à 1 ou 2 degrés d’écart, ce n’est pas très grave car ce n’est que la graduation, la température sera normalement bien régulée. Lorsque le bac sera à bonne température (cela peut prendre 24 heures voir plus suivant votre volume), contrôlez la densité, vous devriez obtenir environ 1023 à 1024, puis ajustez lentement la densité soit en ajoutant du sel si la densité est trop basse, soit en remplaçant de l’eau du bac par de l’eau osmosée non salée si la densité est trop haute.

7 / Installation du décors :

    Le décors sera principalement constitué de pierres vivantes, ces pierres ont énormément d'avantages et jouent un rôle important dans l'écosystème. Elles abritent des bactéries aérobies à leur surface et des bactéries anaérobies plus en profondeur capables de transformer les nitrates en azote gazeux, elles sont aussi d'excellents supports pour fixer les coraux, et elles se couvriront de coralline (Algues calcaires roses), ce qui aide à garder un bac propre. Si vous réalisez un empilement, faites bien attention à ce qu'il soit stable et ne s'éboule pas.
La quantité de pierres vivantes doit être de l'ordre de 1 à 1,5 kg pour 10 litres d'eau environ en récifal, c'est aussi une question de goût, si vous préférez obtenir un décors très rocheux, vous pouvez même aller jusqu'à 2, voir 2,5 kg/10 litres, mais attention, plus il y a de pierre, moins il y a d'eau, ce qu'il faut, c'est surtout garder un minimum de 1 kg/10 litres et ce, pour un bon fonctionnement de la méthode Berlinoise. Un empilement de pierres vivantes jusqu'au niveau de l'eau supérieur est du plus bel effet. Ces pierres vivantes sont relativement chères, il faut compter entre 10 et 15 euros par Kilo. 
Il est impératif d'attendre 2 ou 3 jours après la mise en eau avant d'insérer ces pierres, vous devez aussi les installer en totalité, une fois le bac équilibré et le cycle d'azote commencé, tout ajout de pierres vivantes est fortement déconseillé, sous peine d'une hausse non négligeable d'ammoniaques (NH3) suivie de nitrites (NO2), suivie de catastrophe...
    Le nom de pierres vivantes vient du fait qu’elles sont colonisées par toutes sortes de micro-plancton, des bactéries, des éponges etc… ce qui leur donne un pouvoir d’épuration unique, il est très important de ne pas leur faire subir de choc thermique et osmotique, donc à ne pas mettre dans un bac qui n’est pas encore à température ou qui n’est pas encore salé, de même lors du transport entre votre vendeur et chez vous, elles ne doivent pas sécher ni même rester hors de l’eau trop longtemps (disons 1heure maximum, au-delà, il faut impérativement les couvrir d’un linge humide). Si ces règles ne sont pas respectées, elles perdront leur colonisation, la bac aura beaucoup de mal à s’équilibrer, et le temps pour se coloniser sera très long, plusieurs mois, et encore, à condition d’avoir une souche en bon état. La vie du bac dépend de leur état, par ailleurs et pour la suite, pour tous traitements, il faut veiller à ce que le produit utilisé soit étudié pour être administré dans ce type de bac, tous traitements à base de cuivre par exemple sont très dangereux pour les pierres vivantes et réduisent leur colonisation à néant.

8 / Le sol :

    Comme pour le remplissage, là aussi, il y a deux solutions pour cette opération, la première, plus rapide mais moins efficace pour l’équilibre de l’écosystème de votre bac est de le faire juste après l’ajout des pierres vivantes, et la seconde que je conseille et qui est largement préférable mais plus longue, et d’ajouter ce sable seulement deux ou trois mois après la mise en route votre aquarium. La raison de cette attente utile est très simple, les pierres vivantes nouvellement importées vont énormément sédimenter, et de ce fait, la sédimentation tombera au fond du bac, vous pourrez alors l’enlever facilement et régulièrement par aspiration, chose impossible avec le sable en place. La sédimentation massive des PVs dure entre 2 et 6 mois en général, mais parfois plus, ensuite, les pierres vivantes s’équilibrent et se stabilisent, donc, sédimentent beaucoup moins.
    Pour votre aquarium marin, le choix du sol est plus simple car il existe le sable de corail, avantageux dans tous les regards, esthétiques, aide au maintien du PH, assez léger et pas trop compact. Calculez la quantité à acheter en volume (Largeur x hauteur x Longueur), Vous obtiendrez le volume en litre en calculant les cotes en centimètre et en divisant le total par 1000. Installez une couche de sable d’une hauteur de 2 à 3 centimètres maximum. 
    Avant d'introduire votre sable de corail, vous devez le laver, pour ce faire, remplissez un seau de 1/3 de gravier et mélangez-le sous le flot du robinet, jusqu'a ce que l'eau soit claire (ça prend parfois du temps, mais il est important que le sable soit très propre et sans impureté), passez tout le sable de corail de cette façon.
     Dans tous les cas, le sable sera ajouté seulement après la mise en place des pierres vivantes car il est impératif que ces pierres reposent directement sur la vitre du fond, ou même sur un support spécifique, mais en aucun cas posées sur une couche de sable, la raison est simple, beaucoup d'invertébrés creusent dans le sable, s'il venaient à creuser dans le sable, sous les pierres vivantes, il y aurait un gros risque d'éboulement avec toutes les conséquences que cela implique.

9 / Les algues :

    Un aquarium marin passera obligatoirement par une phase d’algues inférieurs et primitives en tous genres lors du démarrage du bac, allant des algues brunes tapissant les PVs (pierres vivantes) et le sol aux algues vertes incrustants les vitres en passant par des algues filamenteuses… Cette phase, parfois assez dégoûtante ne doit pas vous décourager, c’est un passage provisoire, presque utile mais aussi un signe de la bonne mise en place de l’écosystème, ces algues apparaîtront quelques jours après la mise en eau, elles se développeront très vite et recouvriront pratiquement tout ce qui se trouve dans le bac, elles vont donc prospérer de quelques jours à quelques semaines, puis un jour (2, 3 voir 4 semaines le début de leur développement), vous remarquerez rapidement qu’elles commencent à disparaître, et ceci presque aussi vite qu’elles sont apparues, de jour en jour, vous verrez le décors se débarrasser de ces algues. Donc, il est inutile de vous alarmer en les voyant et de tenter à tous prix de les éliminer.

10 / Période oui s'effectue le cycle vital :

    Une fois votre bac remplit, il va falloir être patient, pendant ce temps, je vous invite à lire cette page qui vous sera utile, elle concerne tous les éléments qui sont à connaître en aquariophilie, et notamment l'article "le cycle de l'azote" qui devrait faire partie de la bible aquariophile. Pour connaître la valeur de tel ou tel élément (NO2, PH ...) il existe des tests colorimétriques dans tous les magasins aquariophiles, prêts à l'emploi, vous devrez remplir un petit récipient d'eau du bac et ensuite ajouter des gouttes du produit de test dans cette eau, suivant la couleur obtenue et en comparaison avec la couleur de l'échelle étalon livrée avec, vous pourrez connaître exactement la valeur de votre eau. A savoir le plus important, le test de nitrite N02, c'est de lui que dépendra l'attente avant d'ajouter vos premiers habitants, il n'y a pas de délai fixé, ça peut aller de 15 à 60 jours en eau de mer, je conseil de faire le test tous les deux jours et ce, dès le 10eme jour après la mise en eau.
    Dans un premier temps, le test indiquera 0mg/l, c'est normal, au bout de 10 jours le cycle ne peut pas être fini, il n'est même sûrement pas commencé, en testant tous les deux jours, arrivera un moment ou vous vous apercevrez que la couleur "jaune = 0" que vous obtenez habituellement commencera à virer au rose, c'est le début du cycle, à partir de là, faites un test tous les jours, de jours en jours, vous verrez la valeur augmenter, puis le test passera même au rouge vif, puis de jour en jour redescendra jusqu'à 0, le test aura alors la couleur jaune, comme au départ, et votre cycle de l'azote sera en route, mais attention, très fragile au début et aussi très vite déséquilibré. Pour les tests à avoir, la base est d'avoir un test de PH qui doit être maintenu vers 8,3 et il vous faudra aussi un test NO2 (nitrites) toujours à 0, un de nitrates NO3 à maintenir le plus bas possible, un test de Kh, de calcium (Ca) à maintenir entre 400 et 450 mg/l et un test de magnésium (Mg) à tenir entre 1250 et 1350mg/l, ceux-ci sont indispensables, avoir aussi le test PO4 (phosphate) et NH3 (ammoniaques) ne peut être que mieux. 
Le KH est le ° allemand, il doit être de 7 à 9, ce qui correspond de 15 à 18° THCa soit ° Français. Attention donc à la traduction de vos tests.

Note :
Je vous parlai dans ce chapitre des nitrites (NO2) qui allaient obligatoirement monter avant de redescendre (période cruciale en aquariophilie, la mise en place du cycle de l’azote), mais de plus en plus, les techniques et les façons de faire changent et s’améliorent, à ce jour, il arrive de plus en plus souvent, surtout (et uniquement je dirai) si vous avez disposé pas mal de pierres vivantes qui ont déjà été acclimatées en magasin et donc bien colonisées que ces nitrites montent mais de façon indécelable avec nos tests NO2, on pourrait croire que c’est une bonne chose, mais non, au contraire, quand on voit monter et descendre les nitrites, au moins, on sait ou on en est sur la phase de démarrage, mais quand on ne la voit pas passer, on ne peut pas réellement savoir si elle est passée de façon ultra légère, ou si elle ne s’est pas encore produite, dans ce cas là, sans constater physiquement à l’aide de nos tests cette montée de nitrites, on peut considérer le bac prêt après seulement 3 mois, pas avant, afin d’éliminer tous risque d’avoir une montée tardive.

11 / Vos premiers habitants :

    Votre test de nitrites N02 donne une couleur jaune, parfait, ceci indique une valeur de 0mg/l, vous pouvez acheter vos premiers habitants (quoiqu’il en soit, pas avant 2 mois après la mise en eau, ou 3 mois si vous n’avez pas constaté de montée de nitrites). Ne faites pas trop d’achat au départ car l'aquarium est tout juste équilibré et il est encore très fragile, achetez de préférence les détritivores en premier, crevettes, Bernard ermites, oursins, escargots…
     Il faut compter environ 5 escargots, 3 Bernard ermites et 2 crevettes pour 100 litres d’eau, ceci constitue une bonne moyenne.
Que ce soit poisson ou corail, il est fortement préférable d'attendre 15 jours ou même 3 semaines entre 2 introductions, le changement biologique de l'écosystème doit se faire le plus doucement possible. (Par exemple : Votre écosystème aurait du mal à supporter l'arrivé instantanée de 3 nouveaux poissons et 3 coraux, il manquerait de bactéries anaérobies pour évacuer d'un coup tout cet apport direct de nitrates et de déchets azotés).
    Attendez que le bac est au minimum 3 mois avant de mettre vos premiers coraux, pour ceci, les tests de Calcium, Magnésium et Kh doivent etre aux valeurs adéquats (Environ 420 en Ca, 1300 en Mg et 8°kh, ces paramètres sont très importants, surtout pour les coraux durs.)

12 / Coté poissons :

    Avant tout, rappelez vous que vous êtes en récifal, dans ce bac, les poissons ne sont pas prioritaires, leur nombre doit être le plus limité possible, oubliez de suite les poissons-papillons, les poissons anges, balistes, scorpénidés … uo même les poissons-anges incompatible avec les coraux. Pour un ordre d’idée, sachez qu’en récifal, le maximum serait de deux petits poissons du genre Amphiprion par tranche de 100 litres.
    Il faut suivre une règle lors de l'introduction de vos poissons et invertébrés dans l'aquarium car ils sont très sensibles aux chocs thermiques ainsi qu'aux chocs osmotiques. Laissez tremper le sac où sont réunis vos poissons dans l'aquarium. Après 10mn, prenez un verre d'eau de votre aquarium et versez-le dans le sac, 10 mn plus tard, un deuxième puis encore 10 mn pour un troisième verre et 5mn après, alors que la température et les caractéristiques de l'eau du sac sont quasi-identiques à celles du bac, vous pouvez lâcher vos pensionnaires, pêchez-les dans le sac avec une épuisette, ne mettez pas l'eau du sac dans l'aquarium,  n'attrapez pas les poissons dans le sac avec les mains car vous enlèveriez la couche de mucus qui les protège ou vous subiriez les aspects urticants de certains invertébrés. (Attention avec la manipulation des poissons ce certains poissons, pouvant affliger de sérieuses blessures).

13 / La nourriture :

    Distribuez chaque soir la nourriture, mettez-en peu, et attendez que tout soit mangé avant d'en remettre, RIEN ne doit tomber au fond, si vous avez des poissons de fond, comme les gobys, blennies et autre, il existe de la nourriture qui leur est adaptée, et ne faites pas l'erreur de 90% des aquariophiles débutants : n'en mettez pas trop! Vous trouverez ici les différentes nourritures possibles. Faites jeûner vos poissons un jour par semaine, c'est important pour eux, et pour l'équilibre de l'aquarium. Mais n'oubliez pas, même s'ils vous supplient, même s'ils vous font les yeux doux derrière la vitre, ne craquez pas. Les poissons marins demandent très souvent une nourriture vivante lors de l'acclimatation, ils ne sont pas friands des paillettes, vous devrez donc envisager d'avoir une nourriture congelée en permanence, (Mais cela dépend beaucoup des espèces et de leur acclimatation à la vie en captivité avant votre achat).
    Les détritivores trouveront leur nourritures eux-mêmes, ne vous inquiétez pas et surtout, ne surdosez pas pour eux, ce serait une erreur fatale.

Certains coraux doivent être régulièrement nourris (renseignez-vous sur leurs exigences lors de vos achats), mais la majorité se contentent d’une eau d’excellente qualité, de calcium, magnésium, Kh et de lumière).

14 / Les apports :

    Pour les petits aquariums jusqu’à 200 litres, chaque semaines si besoin, ajouter du strontium, iode, éléments trace... Pour les quantités, referez-vous au dosage suivant le constructeur du produit que vous utilisez. Contrôlez au moins une fois par semaine vos taux de calcium, magnésium et Kh, dans ce petit volume, les apports en additifs concentrés seront très certainement suffisants, s’ils sont trop bas, remontez-les en ajoutant les additifs mais de façon à ne pas monter plus de 10mg/l/jour pour le calcium et le magnésium, et pour remonter le Kh, faites le aussi très lentement, ½ point par jour maximum car si vous remontez votre Kh trop vite avec du Buffer par exemple, vous allez déséquilibrer la balance ionique et votre calcium va précipiter, son taux sera alors en chute libre, le ré-équilibre de la balance ionique prendra dans ce cas plusieurs semaines.

Pour les bacs supérieurs à 200 litres, les additifs ne suffisent souvent plus, il faut alors avoir recours soit à un réacteur à hydroxyde, soit un réacteur à calcaire (le réacteur à calcaire est plutôt utile à partir de 400 ou 500 litres), soit la méthode Balling.
Attention toutefois aux réacteurs hydroxyde qui ont tendance à abaisser le Kh.
Pour remonter le Kh car sa consommation en récifal est assez importante, nous avons plusieurs solutions, le réacteur à calcaire, la méthode Balling ou le Buffer. Le problème avec les Buffer, c’est qu’il le remonte violemment, entraînant un déséquilibre ionique par une précipitation de calcium, pour éviter cela, le buffer doit être ajouté par petite quantité, lentement, chaque jour et le matin de préférence, remontez-le de ½ point par jour maximum.

Petits points importants à savoir lors du lancement :


    L'écumeur à besoin d'une période de rodage, il ne fonctionnera pas correctement au démarrage, c'est tout à fait normal. Le premier jour, il se peut qu'il rejète beaucoup de micro-bulles dans le bac et l'écume sera très claire. Au fil des jours, le temps que ce forme de la "patine" qui aidera l'eau à "glisser", il fonctionnera de mieux en mieux. Sa période de rodage peut durer de 1 à 3 semaines suivant le type de bac et ce qu'il y a dedans.

L'éclairage du bac neuf doit se faire progressivement, Lorsque vous aurez inséré les pierres vivantes, commencez par éclairer 6 heures dans la journée, puis ajoutez une demie-heure d'éclairage tous les deux jours jusqu'à arriver à 12h d'éclairage journalier. Il est important d'éclairer votre bac 12 h en 1 seule fois, ne faites pas l'erreur d'allumer 6 heures le matin, et 6 heures le soir, les 12 heures doivent se faire en continuel.


Quelques valeurs utiles à connaître pour votre bac en eau de mer (valeurs idéales pour récifal):


-Température : 26°c (plage allant de 25°c à 28°c)
-PH : 8,1  (plage allant de 7,9 à 8,3)
-Densité : 1023(plage allant de 1022 à 1024)
-Calcium - Ca : 420 mg/l (plage allant de 390 mg/l à 450 mg/l) 
-Magnésium - Mg : 1270 (plage allant de 1070 mg/l à 1370 mg/l)
-Strontium - Sr : 12 mg/l (plage allant de 6 mg/l à 18 mg/l) (Un manque est moins dangereux qu'un excès).
-Iode - I2 : 0,06 mg/l (plage allant de 0,02 mg/l à 0,15 mg/l)
-KH : 7 (plage allant de 6 à 9)
-Nitrates -NO3 : < 10 mg/l (Le zéro absolu n'est pas forcement le mieux, se tenir entre 3 mg/l à 5 mg/l semble préférable)
-Nitrites - NO2 : < 0,01 mg/l
-Phosphates - PO4 :  < 0,05 mg/l
-Ammonium/ammoniaque - NH4/NH3 : < 0,01 mg/l
-Oxygène - O2 : > 0,05 mg/l

15 / L'entretien :

    L'entretien d’un récifal reste relativement simple, mais doit être très régulier, chaque semaine, changer 10% de l’eau et nettoyez le godet de l’écumeur.
    L’évaporation d’eau doit être complétée quotidiennement (pour éviter les variations de salinité) par de l’eau osmosé, ne rajoutez surtout pas de l’eau salée en guise de compensation, sinon votre salinité augmenterait très vite, logique car juste l’eau H2O s’évapore, et pas le sel.
    Chaque jour, vérification des appareils électriques comme le fonctionnement des pompes à eau, de la température, contrôle de l’écume, nettoyage des tubes néons, HQI, T5, etc... 
   Il sera important de retirer la sédimentation régulièrement (surtout au début) des PVs sur les pierres et dans les zones un peu plus stagnantes, pour l’enlever du bac, vous avez deux solutions, soit par siphonnage lors des changements d’eau, soit régulièrement tout relever en suspension avec le courant d’une pompe à eau que vous dirigerez dans tous les recoins et en mettant temporairement du perlon derrière la surverse le temps de récupérer la sédimentation par filtration mécanique jusqu’à ce que l’eau du bac redevienne claire.

Plus d’info sur l’entretien en récifal, consultez cette page.

BONNE CHANCE

____________________
Les 8 derniers sujets du forum :

SujetRéponsesVusDernier message
recherche rdm 250 blanc en idf0823/11 à 01:52 par Storm
Storm0123/11 à 01:47 par Storm
Cherche tuyau diamètres 32mm23022/11 à 21:00 par MV83
Ecumeur pour RSM 2501021622/11 à 18:58 par jean254
Produits Nyos16021/11 à 23:36 par solsoledad
identification des ptits nouveaux824721/11 à 23:33 par solsoledad
Ajouter des pierres vivantes47021/11 à 23:26 par solsoledad
montée nitrites67721/11 à 23:12 par solsoledad


Forum du récifal

Albums photos
Petites annonces
Magasins aquariophiles
Téléchargements
Liens

Articles
    La CITES
    Le red sea max 130
    Le red sea max 250
    Mise en place osmolateur dans le RSM130
    Mise en place osmolateur dans le RSM250
    Mise en place d'un RAH dans le RSM250
    Mise en place d'un refroidisseur dans RSM250
    Découpe d'un ventilateur dans le RSM250
    Changer les ventilateurs de la rampe du RSM250
    Réglage de la surverse pour les RSM
    Réglage de l'écumeur sur le Red sea max 130
    Réglage de l'écumeur sur le Red sea max 250
    Passage du RSM 130 au RSM 250
    Non au bocal à poisson rouge
    Biotope en eau saumâtre
    Reproduction des Corydoras
    Reproduction des M. Ramirezi
    Fixer une racine
    Premiers pas en aquariophilie
    Bleu de méthylène
    La méthode "Balling"
    Le Digidoseur+++

____________________


 ______________________________________________________________ 

Copyright © 2002-2013 aqua-planete.com
Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite.
Droits d'auteur enregistrés. CopyrightDepot.com sous le numéro 00049351

 ______________________________________________________________