aqua-planete

Accueil

Alimentation
Anatomie
L'eau
Glossaire
Règles d'or
Maladies
Plantes
Entretien
    Entretien en eau douce
    Entretien en lacs Africains
    Entretien en eau de mer (FO)
    Entretien en eau de mer (Récifal)
Reproductions
    En eau douce
    En eau de mer
Matériels
    Aération
    Chauffage
    CO2
    Dénitrateur
    Eclairage
    Ecumeur
    Filtration
    Groupe froid
    Osmolateur
    Osmoseur
    Oziniseur
    Pompe de dosage
    Réacteur à calcaire et calcium
    Redox mètre
    UV
Débutants
    En eau douce
    En lac Malawi
    En lac Tanganyika
    En eau de mer : FO
    En eau de mer : Récifal
Déménagement
    Déménagement en eau douce
    Déménagement en lacs Africains
    Déménagement en récifal
    Déménagement en eau de mer FO
Bricolage
    Construction d'un bac
    Décors en polystyrène
    Décors en polyuréthane
    Double fond
    Système de production CO2

Les fabricants
Les VPC

Le red sea max 130
Le red sea max 250

Les espèces


"Reproduction en douce"

Characidés   Anabantidés   Cichlidés américains   Cichlidés des lacs africains   Cichlidés des rivières africaines   Cyprinidés   Cyprinodontidés   Callichthydés  Loricariidés

____________________

    Les paramètres pour les eaux de reproduction indiqués dans les "familles" des paragraphes ci-dessous sont des moyennes globales pour telle ou telle famille.

____________________

    L'aquariophilie est une grande passion, mais cette passion ne s'arrête pas à garder simplement une espèce ou un groupe de poissons en vie dans un milieu clos. La reproduction d'une espèce sauvage en captivité permet d'accroître cette passion mais aussi de sauvegarder l'écosystème aquatique en lui laissant ses espèces propres, car l'aquariophilie se sert trop dans la nature, mettant certaines espèces en danger de disparition (Comme les "Ptérapogon kauderni" par exemple). Ou détruisant les fonds marins en les pêchant au cyanure ou même à la dynamite (pratique interdite mais toujours utilisée de façon illégale). Il ne faut pas oublier aussi que pour un poisson marin importé, beaucoup d'autres sont morts. Puis réussir à faire reproduire ses poissons apporte une énorme satisfaction personnelle.

    Pour augmenter vos chances dans la reproduction, il vous faudra un bac prévu à cet effet, de taille assez petite mais en fonction de vos poissons à reproduire, allant de 20 litres pour des néons à 150/200 litres pour des Discus. Ce bac sera préalablement préparé avec une eau ayant les caractéristiques proche de la nature de l'espèce, PH, GH, temp... Quant à l'introduction de vos poissons dans ce bac, si les caractéristiques sont très différentes de votre aquarium d'ensemble il faudra les introduire le plus lentement possible (Voir une journée entière pour ne pas les stresser à ce moment là) De la même façon que lors d'un achat. Les aménagements seront aussi différents suivant les espèces. Les géniteurs seront choisis par vous-même dans la mesure du possible, pour les espèces ne présentant pas de dimorphismes sexuels, en choisissant un groupe de 6 poissons, on a statistiquement 90% de chance d'avoir un couple.

    L'aquarium de ponte sera dépourvu de gravier et limité au maximum d'équipement (Pour des raisons sanitaires et de pratiques). La lumière du soleil matinal favorise la ponte. Un filtre mousse fonctionnant à l'air est préférable car il est de très faible débit et ne risque pas d'aspirer les oeufs ou les nouveau-nés, sinon utilisez un filtre électrique à moteur réglable. 

    Une fois "l'accouchement" effectué, les parents seront retirés (pour la grande majorité des espèces, sauf les Discus, les incubateurs buccaux et quelques rares poissons). Les premières heures après l'éclosion ou la naissance sont les plus importantes (Je précise car il y a vivipare et ovovivipare, les premiers naissent déjà formés, en fait l'éclosion est simultanée à la naissance, et les seconds sont des oeufs qui éclosent après 24 à 36h d'incubation, ensuite ils se nourrissent grâce à leur réserve vitelline durant 4 à 5 jours). Une fois cette réserve épuisée, ils sont aptes à nager et à ce moment, vous devez intervenir pour les nourrir (Sauf les espèces ou les parents nourrissent leur progéniture comme les discus). La nourriture sera distribuée en très petite quantité pour préserver la qualité de l'eau, mais très fréquemment, 5 fois ou plus par jours Au fil des jours, vous diminuerez le nombre de distribution en augmentant la quantité. La loi du plus fort faisant malheureusement partie de la nature, les plus faibles ne survivront pas, plus ils grandiront, plus ils auront besoins de place (imaginez 200 néons nés dans 20 litres) et plus les sélections des plus forts seront de rigueur. Afin de ne pas perdre un élevage complet pour ces raisons (surnombre). Éliminez les plus petits, tous ceux présentant des malformations, tous ceux qui vous paraissent moins vifs, enfin, faites une sélection assez sévère si vous pensez ne pas avoir assez de place pour tous les garder. Tous les alevins sont extrêmement plus sensibles aux nitrates que les adultes.

    Dans le bac de ponte, par précaution afin d'éviter une contamination des oeufs par des champignons, vous pouvez ajouter deux gouttes pour dix litres d'eau d'une solution aqueuse à 5% de bleu de méthylène.

    Si vous n'avez encore jamais eu l'occasion de faire reproduire des poissons, commencez pas des espèces très faciles ne demandant pas de soins particuliers comme les Platys, Guppys pour les vivipares et Danio rério, Tanichtys pour les ovipares.

____________________

Reproduction des Characidés :

    La reproduction des characidés demande un PH relativement bas allant de 5,5 pour les espèces provenant des rivières amazoniennes à 6,5 pour les autres ainsi qu'une dureté très faible (de 0 à 5°TH). Pour maintenir cette dureté et ce PH aussi bas, la filtration sera obligatoirement sur tourbe introduite dans le filtre mousse, la température doit être de 23 à 25°c. (Attention, les néons "Paracheirodon axelrodi" par exemple, demandent une conductivité de l'ordre de 30 microS/cm donc, ne pas utiliser de tourbe pour abaisser le PH pour ces espèces, car la tourbe augment la valeur de conductivité) il faut alors avoir recours à de l'acide phosphorique, mais dans cette utilisation, il est conseillé de posséder un PH-mètre électronique).

    L'aquarium de reproduction de doit pas être trop éclairé, la lumière de la pièce suffit amplement. Pour son aménagement, mettez quelques boules de ouate de perlon et quelques plantes à feuillage fin (même plantes en plastique), vous pouvez aussi tapisser le fond avec des billes de verres (ceci dans le but de retenir et rendre inaccessible les oeufs à la voracité des parents). Les characidés sont très prolifiques et peuvent pondre plusieurs centaines d'œufs. Pour pousser les parents à pondre, nourrissez-les exclusivement d'artémias vivantes et de vers Grindal.

    Une fois la ponte effectuée, retirez les adultes pour les replacer dans le bac d'ensemble, ré acclimatez-les si les caractéristiques de l'eau son différentes. Les oeufs ainsi que les alevins sont très sensibles à la lumière, donc, jusqu'à l'éclosion, cachez les vitres de l'aquarium avec un carton de manière à ce que l'intérieur du bac soit très sombre. Après la naissance, vous retirerez un carton d'une face tous les deux jours pour rétablir la lumière très lentement, n'éclairez pas le bac avant 3 semaines.

    Dès que les alevins nageront, vous devrez les alimenter à l'aide d'infusoires plusieurs fois par jour, et dès qu'ils commenceront à grandir, avec des nauplies d'artémias fraîchement écloses puis avec des paillettes que vous aurez émiettées très finement. Leur croissance est assez rapide.  

Reproduction des Anabantidés :

    Chez les anabantidés, le sexe est souvent reconnaissable, ce qui aide l’aquariophile. L'aquarium de reproduction sera d'une cinquantaine de litres (10 litres suffisent pour les Combattants) avec un PH de 6,5 à 7 et une dureté d'environ 18°TH, température de 22°c pour les Macropodes, 25°c pour les Gouramis et 27°c pour les combattants. L'aménagement sera très simple, juste quelques plantes flottantes car ils fabriquent eux-mêmes un nid de bulles à la surface de l'eau. Un aquarium fermé au-dessus sera préféra

    Pour faciliter l'accouplement, séparez le mâle et la femelle avec une plaque de verre ou une grille, l'idéal est qu'ils se voient mais sans pouvoir s'approcher, de ce fait et étant tranquille, le mâle construira le nid. Quand le nid est prêt, environ d'une dizaine de centimètres de diamètre, enlevez la séparation. La parade nuptiale va commencer, le mâle enserre la femelle en-dessous du nid. Celle-ci expulse des dizaines d'œufs que le mâle féconde aussitôt et les rassemble dans le nid (Les oeufs sont enduit d'une petite boule graisseuse qui leur permet de flotter). Environ deux heures plus tard, la ponte se termine et le mâle chasse sévèrement la femelle (Surtout les Combattants) Replacez-la dans le bac communautaire. Le mâle va s'occuper lui-même de ses quelques 500 oeufs (100 pour les combattants) en les aérant et supprimant les oeufs non fécondés. L'éclosion a lieu quatre jours plus tard (Deux jours pour les Combattants). Lorsque les alevins commencent à nager, ôtez le mâle. Leurs premières nourritures seront des nauplies d'artémias fraîchement écloses que vous distribuerez à proximité du nid de bulles (Si vous voyez que les nauplies sont trop grosses par rapport à leur bouche, essayez les infusoires).

    La température de la pièce doit être proche de la température du bac car ce sont des labyrinthidés et lors de la formation de leurs labyrinthes, celui-ci est très fragile.   

Reproduction des Cichlidés américains :

    Les Cichlidés ont la particularité de s'occuper eux-mêmes des alevins et beaucoup d'entre eux pratiquent l'incubation buccale (Chez les Anabantidés, le mâle s'occupe juste de la fécondation et de l'éclosion). Le PH doit être de 6,5 et le TH aux alentours de 10. Un bac des 60 litres est suffisant (150/200 pour les Discus et autres grandes espèces), température d'environ 26 à 27°c. Chez cette espèce, si vous avez un banc, le couple se formera de lui-même.

    L'aménagement de l'aquarium doit posséder des racines de tourbière et quelques roches et pierres plates. Les cichlidés commencent d'abord par nettoyer le lieu de ponte puis juste avant l'accouplement, leurs couleurs s'intensifient, la femelle dépose ses oeufs (200 à 300) sur le site qu'ils ont nettoyé et le mâle les féconde aussitôt. L'incubation dure entre 24 et 36 heures en fonction de la température, dès leur naissance, les parents les déplaces pour les mettre en lieu plus sur. Au bout de 4 à 5 jours, ils commencent à nager, ils sont tous très groupés contre leurs parents qui veillent sur eux. Dès cet instant, il faut les nourrir, les nauplies d'artémias conviennent parfaitement en première nourriture. Au bout d'un mois, les parents sont retirés du bac de reproduction. Il arrive parfois que le couple dévore sa progéniture. (Les Discus demandent des paramètres légèrement différents, mais très précis).  

Reproduction des Cichlidés des lacs africains :

    Le système de reproduction est très proche de celui des cichlidés américains, mais les caractéristiques de l’eau sont différentes. Il faudra leur fournir une eau dure et alcaline. PH 8 et dureté TH 20 à une température de 25°c. Ces espèces sont très agressives en période de reproduction. Voir mode de reproduction ici en gardant les caractéristiques de l'eau ci-dessus.  

Reproduction des Cichlidés des rivières africaines :

    Idem que les autres cichlidés mais avec un PH 7, TH 12 et une température de 25°c. Pelvicachromis pulcher; Tilapia mariae; Steatocranus casuarius; Pseudocrenilabrus multicolor ... (Croissance rapide avec beaucoup de changement d'eau).
Voir mode de reproduction ici en gardant les caractéristiques de l'eau ci-dessus.  

Reproduction des Cyprinidés :

    Les cyprinidés forment la plus grande famille des poissons d'eau douce avec plus de 2000 espèces. La reproduction ne pose pas de gros problèmes pour la grande majorité de cette espèce. La ponte n'étant pas très compliquée, l’alimentation des alevins reste une autre affaire car ils sont très petits et trouver une nourriture adaptée est le plus dur dans son élevage. Un aquarium de 50 à 80 litres est nécessaire car ils sont très remuants et n'aiment pas se sentir à l'étroit pour se reproduire (20 litres pour les Danios). Son PH doit être de 6,5 à 7 et sa dureté TH de 15. (PH 6 et TH 5 pour les rasboras) Température de 26°c (23°c pour les Danios). Choisissez de préférence des parents jeunes et si vous ne pouvez pas reconnaître le sexe (suivant les espèces, mais elles sont en générale reconnaissable, donc, dans ce cas, juste un couple), mettez une dizaine de poissons. Le fond de l'aquarium doit être sans gravier et recouvert de billes (afin de piéger les oeufs et ainsi éviter qu'ils se fassent dévorer) et une mousse de java. Un bon filtre mousse suffisamment dimensionné est nécessaire pour garder l'eau de bonne qualité et un filtre à air car les espèces comme les barbus sont de grands consommateurs d'oxygène.

    Il faudra attendre quelques jours avant qu'ils se décident à l'accouplement, pendant ce temps, ils seront nourris avec des proies vivantes genre artémias, enchytrés. Lors de la ponte, le mâle féconde les oeufs immédiatement, environ 300 pour les Barbus, 100 à 200 pour les Rasbora et jusqu'a 500 pour les Danio. (Pour les rasbora, il sera utile d'introduire une plante à grande feuille "genre anubias" car les femelles aiment pondre à l'envers de la feuille "la tête en bas" et les oeufs restent collés à la feuille).

    Une fois la ponte effectuée, retirez les parents, les oeufs mettent entre 24 et 36 heures pour éclore. Quant les alevins auront résorbé leur réserve vitelline, vous devrez les nourrir avec une nourriture très fine, essayez les infusoires, rotifères ou paramécies. D'ici peut de temps, ils seront assez gros pour manger des jeunes artémias. Afin d'accélérer leur croissance, il faut changer 10% de l'eau tous les deux jours.   

Reproduction des Cyprinodontidés :

    Les cyprinodontidés, aussi appelés "Killies" battent les records de durée d'incubation, contre deux à trois jours pour les autres familles,  l'éclosion des oeufs prend ici des périodes très différentes suivant les espèces (12 jours pour les cap-lopez, 7 semaines pour les Aphiosémions walkéri, 5 semaines pour les Aphyosémion sjoetzeti et jusqu'a 5 mois pour les espèces dont la reproduction est dite "diapause"(Cynobiela bellotti, Cynobiela nigripinis). Certains "killies" sont des poissons annuels, c'est à dire que leur espérance de vie ne dépasse pas un an car beaucoup d'espèces vivent dans des eaux stagnantes, peu profondes et même des flaques qui s'assèchent en été. Là, seule la reproduction par "diapauses" permet de sauvegarder cette espèce, car les oeufs sèchent et leurs développements s'interrompent, dès qu'apparaissent les premières pluies, les œufs poursuivent leurs développements.   Les Killies étant très rares en aquariophilie, les lignes ci-dessous seront plutôt concentrées sur le plus connu, le  Cap-Lopez "aphyosémion australe".

    Leur bac de reproduction doit avoir un PH légèrement acide 6,5 et la dureté TH de 5, la température de 23°c. Le fond sera garni de tourbe, et l'ensemble du bac densément planté de fougère de java.

    Dans un aquarium d'une vingtaine de litres ou même un aquarium spécifique de 100 litres ou plus, mettez un couple ou un trio (un mâle et deux femelles). Ils devront être très bien nourris, proies vivantes conseillées pour motiver l'accouplement. Si elles acceptent la condition de vie que vous leur offrez, les femelles pondront quelques oeufs dans les plantes chaque jours. Si les parents sont très bien nourris, ils ne toucheront pas leur progéniture. Après douze jours, les premiers oeufs vont commencer à éclore, les alevins vont venir flotter en surface et seront assez grands pour manger des nauplies d'artémias. Comme ce cycle est continuel, lorsque les alevins mesureront de un à deux centimètres, vous devrez les changer de bac car ils dévoreraient les autres nouveau-nés.

    Si les parents s'attaquent à leurs oeufs ou à leurs alevins, vous pouvez utiliser un écheveau de laine attaché à un morceau de polystyrène (pour le faire flotter). Quand la femelle aura pondu dessus, retirez-le et détachez les oeufs (assez résistants) avec une pince à épilé, et placez-les dans un bac aux caractéristiques de l'eau identiques au premier, puis replacez l'écheveau dans le bac de reproduction.  

Reproduction des Callichthydés :

    La reproduction des Corydoras intéresse grand nombre d'aquariophile, ces poissons pondent de temps en temps dans le bac communautaire et la ponte passe inaperçue car les oeufs sont vite dévorés.

    L'aquarium destiné à sa reproduction sera de 20 à 50 litres, dépourvu de sol, juste quelques pieds d'anubias barteri" et une filtration sur tourbe et perlon. Le PH neutre à acide de 6,5 à 7 et une dureté de 10°TH. La température réglée à 24°c.

    Vous devrez avant tout essayer de reconnaître les sexes, les femelles sont plus grandes et présentent un ventre plus rebondi que les mâles, cette distinction s’observe uniquement sur les sujets adultes. Ensuite, placez une femelle et trois mâles dans le bac de reproduction. Nourrissez-les avec de la nourriture vivante comme les tubifex ou vers de vase, ce qui les poussera à la reproduction. Le lendemain, mettez un peu d'eau fraîche (sans pour cela tomber la température).

    La femelle commencera vite à nettoyer une feuille d'anubias ou un coin de vitre du bac afin de préparer son site de ponte. Quelques jours plus tard, après s'être adaptés au bac, les mâles commenceront à s'intéresser à la femelle, elle va alors pondre une demi-douzaine d'œufs qu'elle regroupera entre ses nageoires pelviennes. Une fois fécondés par un mâle, la femelle les emmènera sur le site qu'elle a soigneusement préparé, elle les fixera à la paroi puis recommencera l'opération, ceci jusqu'a ce qu'elle ait vidé sa masse ovarienne, ce qui prend deux ou trois heures. Une fois terminé, retirez les adultes et replacez-les dans le bac communautaire.

    L'éclosion se fait environ au bout de cinq jours, et le lendemain les alevins sont capables de manger des nauplies d'artémias et des micro-vers. La croissance est rapide mais ils sont extrêmement sensibles aux nitrates, souvent source d'échecs. En deux mois, ils auront une forme adulte parfaite.   

Reproduction des Loricariidés :

    Les plus connus des Loricariidés sont l'"ancistrus", le "Glyptorichtys gibbiceps" ou "plecostomus" mais beaucoup d'autre sont très intéressante, comme l'"hypancistrus zebra". L'aquarium de reproduction doit être assez grand, 100 litres au moins avec un PH de 6,5 à 7 et une dureté de 10 à 15°TH, la température aux alentours de 26°c.

    L'aquarium doit avoir une grande capacité de filtration avec un bon brassage, il faudra leur installer un empilement de roches non calcaires ainsi que des racines de tourbières. Vous y placerez un couple, (Le mâle ancistrus par exemple porte des excroissances en forme de racine sur la bouche, chez les Hypancistrus, les femelles sont plus petites et ont une tête plus étroite que les mâles).

    Quand l'accouplement approchera, le male sera nerveux et très territoriale, il attirera la femelle dans un coin de pierre caché et la ponte aura lieu. Les oeufs de couleur orange seront collés à une pierre et en forme de grappe. L'incubation prendra environ six jours et il faudra encore cinq ou six jours pour que les alevins résorbent leur réserve vitelline. Dès la nage, ils seront aptes à manger des artémias ou des petits pois broyés très finement. Le mâle veille sur les oeufs jusqu'à l'éclosion, ensuite il s'en désintéresse totalement, les parents ne s'attaquent pas aux petits. La croissance est assez lente et elle demande une eau de très bonne qualité.


Forum du récifal

Albums photos
Petites annonces
Magasins aquariophiles
Téléchargements
Liens

Articles
    La CITES
    Le red sea max 130
    Le red sea max 250
    Mise en place osmolateur dans le RSM130
    Mise en place osmolateur dans le RSM250
    Mise en place d'un RAH dans le RSM250
    Mise en place d'un refroidisseur dans RSM250
    Découpe d'un ventilateur dans le RSM250
    Changer les ventilateurs de la rampe du RSM250
    Réglage de la surverse pour les RSM
    Réglage de l'écumeur sur le Red sea max 130
    Réglage de l'écumeur sur le Red sea max 250
    Passage du RSM 130 au RSM 250
    Non au bocal à poisson rouge
    Biotope en eau saumâtre
    Reproduction des Corydoras
    Reproduction des M. Ramirezi
    Fixer une racine
    Premiers pas en aquariophilie
    Bleu de méthylène
    La méthode "Balling"
    Le Digidoseur+++

____________________


 ______________________________________________________________ 

Copyright © 2002-2013 aqua-planete.com
Tous droits réservés. Reproduction totale ou partielle interdite.
Droits d'auteur enregistrés. CopyrightDepot.com sous le numéro 00049351

 ______________________________________________________________